Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Historique > L'historique du camion-pizza

L'historique du camion-pizza

LPhoto : Hsing Wei

Facile à repérer, le camion-pizza propose de vraies pizzas fabriquées sur place. Il n’a rien à envier aux pizzérias : un bon professionnel peut y confectionner de délicieuses recettes de pizzas, préparées rapidement sous les yeux du client, parfois très compétitives et servies avec le sourire en plus. Car la convivialité est certainement le maître-mot du camion-pizza. Actuellement, on compte environ 6000 camion-pizzas dans toute la France.

La naissance du camion-pizza

Le camion-pizza a vu le jour en 1962 dans la ville de Marseille et c’est un enfant du pays du nom de Jean Méritan qui en eut l’idée. Il s’est inspiré d’un modèle de commerce qu’il avait remarqué durant un séjour en Espagne : des camionnettes, véritables épiceries ambulantes, se déplaçaient pour vendre des produits de première nécessité aux personnes isolées. Il adapte alors ce concept à la pizza, un plat déjà était en vogue dans la Cité Phocéenne depuis les années 30. Et c’est ainsi qu’il arpenta les rues de la ville au volant d’une camionnette tractant une remorque embarquant un four à bois, provoquant la stupeur et l’étonnement des Marseillais qui croyaient avoir affaire à une goudronneuse ! Pourtant, le succès fût au rendez-vous et l’idée fût finalement reprise dans toute la France.

L’association des camion-pizzas

Devant le phénomène de société qu’était devenu le camion-pizza, il devint vite nécessaire de réunir tous les pizzaiolos ambulants en vue d'organiser ce nouveau métier. Le manque de reconnaissance vis-à-vis du concept hâta la formation d’un syndicat des marchands ambulants de pizza. Dès novembre 1973, il aura pour objectif de mettre en valeur la profession et de protéger les intérêts de ses membres, spécialement contre les clandestins qui donnaient une mauvaise image de la profession. Avec le temps et le succès aidant, le syndicat devint le « Syndicat des Fabricants de Pizza non Sédentaires » afin d’inclure en son sein tous les pizzaiolos nomades de la région Côte d'Azur, Alpes et Provence. Il achèvera sa métamorphose en devenant finalement la « Fédération Nationale des Artisans Pizza en Camion Magasin » (FNAPCM) qui a donc désormais une envergure nationale.

Les avantages et inconvénients d’un camion-pizza

Beaucoup d'entrepreneurs voient le camion-pizza comme un tremplin avant de passer à une activité de restaurateur traditionnel : moins de fonds de départ que pour une activité sédentaire, moins de démarches administratives, un concept qui permet d’aller vers ses clients plutôt que d’attendre qu’ils viennent à soi... Un camion-pizza se négocie entre 4 000 à 40 000 Euros selon sa capacité et son équipement : un investissement bien moins lourd que celui exigé par l’ouverture d’une pizzéria. Une fois son commerce lancé et les techniques assimilées, on peut alors songer à revendre son camion pour ouvrir sa propre pizzéria. Une pratique très courante dans le milieu.

Il faut toutefois composer avec l’exiguïté des lieux, qui demande une bonne organisation de son travail. Le camion a beau être mobile, il lui faut également respecter tout de même les règles d’hygiènes imposées à tous les établissements de la restauration. Enfin, le camion-pizza reste tributaire des places que voudra bien lui attribuer la mairie, à moins que son propriétaire arrive à négocier un emplacement sur un terrain privé.

Ouvrir un camion-pizza nécessite donc d’avoir un vrai talent de gestionnaire entre le stock à gérer, le maintien de l’hygiène et le peu de place disponible. Inventé il y a 50 ans et jouissant encore d’un réel succès aujourd’hui, gageons qu’il a encore de beaux jours devant lui dans ce qui représente aujourd’hui le deuxième marché mondial de la pizza.

Publié le 10/06/2013

Ça peut aussi vous intéresser