Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Historique > Naples, le berceau de la pizza

Naples, le berceau de la pizza

Naples, le berceau de la pizzaPhoto : MorBCN

Naples est une ville chargée d’histoire, entre le Vésuve, le Polichinelle et... la pizza. Car oui, c’est bien à Naples que fût inventée la célèbre recette qui depuis a fait le tour du monde. Historiquement un plat de pauvre, Naples a su lui donner ses lettres de noblesse.

Naples et la pizza

A l’origine, la pizza était à cent mille lieues de celle que l’on connaît aujourd’hui. C’était en fait une sorte de pita, une fougasse frite à l’huile ou sur une pierre chauffée, aromatisée aux herbes, relevée à l’ail et arrosée d’huile d’olive. Plusieurs cultures la consommaient déjà, et cela incluait les premiers Grecs qui fondèrent la colonie de Parthenope, la future Naples d’aujourd’hui. Sa recette demeura inchangée jusqu’au 16ème siècle, période pendant laquelle la tomate commença à envahir l’Italie et où l’on découvrit que la sauce tomate se mariait très bien avec la pizza.

La première pizzeria ouvrit ses portes en 1738, dénommée « Laboratoire de pizza ». Elle se chargeait en fait de cuire des pizzas que des marchands ambulants allaient vendre ensuite dans les rues de Naples. A l’époque d’ailleurs, la pizza n’était pas consommée attablée mais sur le pouce, debout dans la rue ou dans la pizzéria même. Les premières pizzas de l’époque étaient aussi assez simples, à la sauce tomate et juste ornées de mozzarella.

La pizza entre dans l’histoire

La pizza devint vite l’apanage du pauvre, une nourriture rassasiante, facile à faire pour pas un sou, se contentant de peu d’ingrédients et se révélant plutôt goûteuse. Dès le 18ème siècle, elle devint le plat emblématique de Naples, tellement populaire que lorsque le roi Umberto 1er et son épouse visitèrent la ville, ils exprimèrent le désir de goûter à cette fameuse spécialité.

Le meilleur pizzaiolo de Naples, Raffaele Esposito, fût alors dépêché à leur résidence avec 3 pizzas de sa confection, dont une inédite aux couleurs du drapeau d’Italie : la Pomodoro e Mozzarella. Composée de mozzarella, de tomates et de basilique, cette dernière plut immédiatement à la reine Margherita qui en remercia Raffaele. Flatté, celui-ci renomma alors sa nouvelle création du nom de la reine. Ainsi naquit la Marguerita, qui reste aujourd’hui encore la pizza la plus consommée au monde.

Des pizzérias anciennes toujours en activité

Pizzaiolo hors pair, Raffaele Esposito œuvrait dans la pizzéria de son beau-père. Ce restaurant, dénommé Pietro e Basta così était déjà connu pour servir d’excellentes pizzas bien avant que Raffaele n’y mette son grain de sel. Elle appartenait à Pietro Collichio qui l’ouvrit en 1780 et qui la fit connaître dans tout Naples par ses talents de pizzaiolo. Cette pizzéria est encore ouverte de nos jours sous le nom de Pizzéria Brandi.

Toujours en activité également, la première pizzéria du monde, la Trattoria e Pizzeria da Monzù Testa,, le fameux « laboratoire à pizza ». Elle se nomme aujourd’hui la pizzéria Port’Alba et est donc ouverte depuis 1738. Une adresse incontournable pour consommer une pizza à la napolitaine, la vraie, croquante, fine et bien garnie.

Publié le 09/09/2013