Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Espace Pro > Restaurateurs : ce que vous pouvez faire (ou pas)

Restaurateurs : ce que vous pouvez faire (ou pas)

Restaurateurs : ce que vous pouvez faire (ou pas)

Sous prétexte qu'ils sont les patrons, certains restaurateurs se croient tout permis. Pourtant, même au sein d'une pizzéria, les droits du consommateur existent. Pour ne pas se retrouver confronté à des problèmes juridiques, mieux vaut connaître les limites à ne pas dépasser.

Ce qu'un patron de restaurant peut faire

> Parce que votre pizzéria est votre lieu de travail, vous disposez de quelques droits concernant son accès. Il est ainsi possible d'interdire l'entrée aux animaux, quels qu'ils soient. Dans le cas où vous autorisez les chiens, vous pouvez imposer le port de la laisse.
> Les vestiaires sont appréciés de la clientèle mais ne sont pas obligatoires. Si vous n'avez pas d'espace pour stocker les vêtements, les clients se contenteront de les suspendre à leur chaise.
> En restauration, les prix sont libres. Vous pouvez donc fixer les tarifs de votre carte et de vos menus comme bon vous semble.
> Vous n'aimez pas qu'une client vienne avec son vin ou sa salade ? Vous pouvez tout à fait interdire la consommation d'aliments qui ne proviennent pas de votre cuisine. Et si vous acceptez qu'on ouvre sa propre bouteille, vous avez le droit d'imposer un "droit de bouchon", un supplément de quelques euros pour toute bouteille apportée.
> Si un client n'aime pas votre plat et demande à le changer, vous n'êtes pas obligés de lui offrir et vous pouvez reporter le plat supplémentaire sur l'addition. Assurez-vous quand même que c'est juste une question de goût et que vous n'avez pas raté votre recette !
> Bien que la technique ne soit pas très commerciale, vous avez le droit de facturer un couvert pour tout enfant assis avec ses parents, même s'il ne consomme pas (le prix de ce couvert doit être affiché).
> Les tickets-restaurants et autres chèques-déjeuners n'ont pas d'obligation à être acceptés par les restaurateurs. C'est au bon vouloir de chacun. Et sachez que si vous les acceptez, vous n'êtes pas tenus, pour autant, de rendre la monnaie.
> En cas de vol dans votre pizzéria, sachez que le restaurateur n'est pas responsable (sauf si l'objet dérobé vous a spécialement été confié).

Ce qu'un restaurateur n'a pas le droit de faire

> Vous ne pouvez pas interdire l'accès à votre pizzéria pour des raisons axées sur l'orientation sexuelle, le handicap, la religion, l'origine ethnique...
Vous ne pouvez pas non plus refuser des clients sous prétexte qu'ils sont accompagnés d'enfants.
> Veillez à ce que tous les prix correspondent, notamment entre les menus affichés à l'extérieur et la carte que vous donnerez à vos clients. Vous ne pouvez pas afficher des prix différents pour les mêmes plats.
> Vous ne pouvez pas facturer une bouteille de vin qui a été changée en raison d'un goût de bouchon ou d'une mauvaise température. Il vous faudra en fournir une autre qui réponde à l'attente du client.
> La carafe d'eau est un droit fondamental : vous ne pouvez pas imposer une bouteille d'eau minérale. Vous devez fournir de l'eau du robinet gratuitement.
> Respectez les mentions légales de l'addition et ne vous contentez pas d'un simple chiffre sur une feuille : un client peut demander à avoir le détail de sa note, plat par plat. N'oubliez pas la date du jour !
> On ne plaisante pas avec l'affichage : vous ne pouvez pas rentrer les panneaux de menus placés dehors ou effacer les ardoises de la salle avant la fin du service.

Toutes ces recommandations suivent les dispositions légales. Pour satisfaire au mieux vos clients et pérenniser votre entreprise, respectez la loi mais faites preuve de souplesse !

Publié le 02/01/2014