Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Pizza Mag' > Sociologie de la pizza

Sociologie de la pizza

Sociologie de la pizza

La pizza est un phénomène particulièrement intéressant car elle appartient à la fois à la sphère privée et publique, c'est à dire à la maison et au restaurant, ainsi qu'au quotidien et à la fête, avec des valeurs morales et spatiales différentes.

La pizza de fête au caractère événementielle est tolérée mais associée à un style de vie outre atlantique. On pense aux valeurs essentielles de la société américaine, et on se souviendra de cette illustration d'article lors de la venue de Bill Clinton à Oslo en mai 2000, avec Bill et Hilary, jeunes mariés, avachis sur un canapé, les yeux rivés sur la télé et une pizza entamée sur la table du salon…

La pizza au quotidien et à la maison, ou devant la télé est courante mais défie le code moral bourgeois, tandis que la pizza au restaurant est bien acceptée. D'ailleurs les pizzerias sont jusqu'alors les établissements qui fonctionnent le mieux et le plus régulièrement.

La pizza est donc fabuleuse par sa multiplicité de significations et sa variété d'utilisation.
L'une des raisons de sa popularité pourrait provenir d'une structure internationale avec une forme locale. De la même manière que la structure des contes se retrouve d'un pays à l'autre, la forme varie en fonction des lieux et des conteurs. La pizza correspond à une structure type, internationalisée par la version américaine du plat italien. Des paysans Norvégiens adaptent d'ailleurs la pizza aux produits locaux et font eux-mêmes la pâte à pain.

La pizza revêt les habits nationaux nécessaires à sa popularité tout en intégrant les ingrédients de base (de la même manière que l'église intégrait les créatures surnaturelles des contes populaires). Le produit est simple d'utilisation et de fabrication (congelé et quelques minutes au four) tout en laissant libre imagination à l'individualisme (certains consommateurs agrémentent d'autres ingrédients et accompagnent de salade dont l'aspect sain redonne sa valeur morale au repas).

La pizza représente donc un exemple passionnant par sa flexibilité d'adaptation, sa popularité et sa complexité. Illustration d'une évolution lente et multiple des mentalités alimentaires, elle reflète aussi la différence entre milieu urbain et milieu rural, entre quotidien et fête, entre collectivité et individu. La pizza est bien plus qu'un plat, elle est à la fois signe et forme, et appartient à différents niveaux mythiques.

Extrait de "A la recherche d'une culture de l'alimentation en Norvège"
par Virginie Amilien

Publié le 12/06/2008

A lire ailleurs