Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Brèves de la pizza > L'apostrophe passe mal chez Domino's

L'apostrophe passe mal chez Domino's

LPhoto: Adam Kuban
Le 03/10/2017

Vous aimez l’informatique et les dominos ? Le mélange des deux ne fait pas toujours bon ménage, et certains ont trouvé la blague pas drôle du tout, à commencer par des investisseurs qui ont dû trouver le pepperoni trop épicé.

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas du petit jeu, mais des célèbres pizzas. Le chef de file mondial de la pizza livrée à domicile, l’inventeur de la boîte en carton qui a été adoptée par toutes les pizzas à emporter du monde, le géant Domino’s, a fait les frais d’un problème bien connu de tous les informaticiens.

Les Domino’s français sont des franchises dirigées depuis l’Australie par Domino’s Pizza Enterprises, qui est à l’origine, entre autres, du logiciel de prises de commandes en ligne. Ce dernier, mis en place avec succès dans différents pays anglophones, a eu des ratés avec le marché français. Le coupable n’est pas un virus ou un terroriste anti-malbouffe. Ce n’est rien d’autre qu’une misérable apostrophe.

Inexistante dans les adresses en anglais, l’apostrophe est très fréquente dans les adresses françaises : place de l’église, rue d’Artois, etc. Mais si on n’y prend garde lors du codage, l’apostrophe peut avoir des effets redoutables en informatique. La conséquence pour Domino’s en juillet 2017 : des résultats inférieurs aux attentes, provoquant la disparition de pas moins de 800 millions de dollars de valeur de marché. Comment ? Les clients en ligne de Domino’s qui possèdent une adresse comportant une apostrophe se voyaient refuser la commande pour cause d’adresse incorrecte ! Des clients déçus qui se sont certainement dirigés vers des enseignes concurrentes.

L’apostrophe n’est pas la seule coupable. Manifestement, une nouvelle gamme de pizzas n’a pas trouvé son public, ce qui n’a pas arrangé la situation. A tel point que le patron de Domino’s, Don Meij, a dû se fendre d’une vidéo sur internet pour s’excuser et expliquer que la situation avait été rétablie.

Ce n’est ni la première ni la dernière fois que les caractères spéciaux jouent des mauvais tours aux entreprises. Quant à vous, pour éviter les problèmes, mieux vaut choisir une adresse et un nom sans accent, ni apostrophe ni trait d’union.

Ça peut aussi vous intéresser