Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Brèves de la pizza > La pizza considérée comme addictive

La pizza considérée comme addictive

La pizza considérée comme addictivePhoto: Melchsedec / Flickr

On s’en doutait un peu en voyant les chiffres (950 pizzas englouties par seconde) mais maintenant c’est confirmé. Selon une étude de l’université du Michigan, la pizza peut induire une forte addiction similaire à celle provoquée par une drogue.

Selon les chercheurs, ce type d’addiction est induit par des aliments transformés uniquement, ou tout du moins qui contiendraient de la graisse et/ou du sucre ajoutés. Le niveau d’addiction constaté chez certaines personnes serait ainsi comparable à celui provoqué par l’alcool ou le tabac.

Au banc des accusés, le niveau de saturation de la pizza : souvent trop salée ou trop grasse, ou même trop sucrée, elle développe aisément une dépendance alimentaire. En comparaison, les aliments « bruts », non transformés, ne sont assimilables à aucune sorte de dépendance (saumon, riz, pour ne citer que ceux testés par l’étude). Enfin, le côté « récompense » de la pizza est également pointé du doigt, un aspect exacerbé par les publicités des marques.

Il faut savoir cependant que la pizza n’est pas la seule à être quasiment qualifiée de drogue, les frites ainsi que le chocolat ont été mis dans le même sac par l'enquête.

Cette étude, la première du genre, a aussi le mérite d’ouvrir une nouvelle voie dans la lutte contre l’obésité : et si au lieu de suivre un régime draconien, on appliquait plutôt des méthodes inspirées du sevrage de l’alcool ou du tabac ?

Publié le 17/04/2015