Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Pizza Mag' > Dans les coulisses d’un distributeur de pizza

Dans les coulisses d’un distributeur de pizza

C’est assez nouveau mais ça commence à faire fureur : à l’image des vidéoclubs hier, la pizza se commande aujourd’hui auprès de distributeurs automatiques qui la livrent toute chaude en quelques minutes. Mais comment ça marche ?
Dans les coulisses d’un distributeur de pizza

Connus depuis longtemps pour offrir des boissons, des sandwichs ou des paquets de chips, les machines se mettent également aux produits chauds. La pizza en est l’exemple le plus parlant et en France, il s’en vend chaque jour davantage. C’est dire si le concept plaît au consommateur. Après avoir choisi sa recette et procédé au paiement, il n’a qu’à patienter quelques minutes avant que la pizza ne sorte, toute chaude, dans son carton d’emballage.

Trois entreprises seulement en France

Seules trois sociétés se partagent le marché du distributeur automatique en France : Adial, Smart Pizza et SGER (Resto Clock). Plusieurs types de machines existent, en fonction du nombre de fours et donc du nombre de pizzas qui peuvent sortir du distributeur. Mais le modèle le plus courant comporte 1 ou 2 fours, permettant la cuisson de 64 pizzas. Si le succès est rendez-vous, le propriétaire de la machine peut décider de développer son entreprise en installant un distributeur plus grand.

Un mécanisme d’horloger au service de la pizza

Les pizzas sont fabriquées en atelier ou dans la cuisine d’une pizzéria. Elles sont ensuite entreposées dans un carton, sur un disque en aluminium, puis stockées dans la chambre froide du distributeur. Lorsque le client sélectionne sa recette, il déclenche le mécanisme. La machine s’empare de la pizza sélectionnée, un dispositif lève le couvercle du carton et un autre pousse le tout devant le four. La pizza, posée sur son disque en aluminium, est alors soulevée et cuite par un courant d’air chaud. A la fin de la cuisson (en général, dans les 3 minutes), la pizza est reposée dans le carton. Celui-ci sort du four, son couvercle se referme et une trappe s’ouvre devant le client, lui permettant de prendre sa commande.

Fraîche ou précuite, la pizza ressort dorée

Commander une pizza à un distributeur, c’est rapide, facile et souvent économique. En outre, dans certaines machines, la pizza est garantie "fraîche". Dans ce cas, la garniture étant crue, la pizza est cuite dans le four de la machine. Cette technique, qui permet également d’acheter une pizza pour la cuire plus tard à la maison, pose tout de même quelques problèmes de conservation et donne plus de travail au propriétaire du distributeur.

Autre technique, la pizza cuite ou pré-cuite. C’est la solution la plus rencontrée dans les distributeurs actuellement. Julien Le Clainche, commercial chez Resto Clock, nous explique le processus : "Nos pizzas sont cuites à 100 %, contre 80 % chez nos concurrents. Notre distributeur va donc remettre la pizza à bonne température."

Dernier avantage du distributeur : ces points de vente modernes sont ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. De quoi régaler les gourmands à n’importe quel moment du jour et de la nuit.

Un marché juteux pour pizzaiolo malin

Le secteur de la distribution automatique est particulièrement intéressant pour les professionnels de la pizza, comme nous l'affirme Julien Le Clainche : "Les pizzaiolos se rendent compte que c’est un sacré outil en complément de leur commerce. Le distributeur dépanne le cuisinier en plein coup-de-feu : il peut ainsi rediriger ses clients vers sa machine pour leur éviter d’attendre. Les pizzaiolos peuvent également vendre ainsi des pizzas à 2 ou 3h du matin, ce qui leur donne plus de souplesse dans leurs horaires d’ouverture du restaurant."

Pour les consommateurs qui hésitent encore à se servir en machine, préférant la commande au pizzaiolo du quartier pour des raisons de qualité, la réponse est là encore sans équivoque pour le commercial : "Dans un distributeur, 9 pizzas sur 10 sont placées là par un boulanger ou un pizzaiolo, avec la même qualité artisanale. La pizza est donc pareille qu’au restaurant, avec un risque équivalent que le cuisinier utilise des produits industriels."

Tout pizzaiolo peut donc se lancer sur le marché de la pizza en distribution automatique, avec une alimentation électrique de base, les machines fonctionnant par GPS. Concernant l’emplacement, soit la machine est placée sur le domaine public (il faut alors l’accord de la mairie de la commune) soit sur le domaine privé, comme une station-service ou un centre commercial. Autre possibilité : installer la machine dans le bâtiment d’un magasin, donnant sur la rue. Une belle possibilité de toucher le consommateur à la recherche d’une pizza bien dorée.

Mis à jour le 13/11/2019

A lire ailleurs