Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Brèves de la pizza > USA : il se fait livrer ses propres pizzas et se fait des bénéfices !

USA : il se fait livrer ses propres pizzas et se fait des bénéfices !

USA : il se fait livrer ses propres pizzas et se fait des bénéfices !

Un gérant de pizzéria américain a semble-t-il trouvé la bonne combine pour faire du bénéfice sans risque : acheter ses propres pizzas sur une plateforme de livraison !

Le marché de la livraison de plats à domicile est en plein boom, estimé à 3,3 milliards d'euros en 2019 rien qu'en France, et prévu atteindre 7,3 milliards en 2022. La concurrence y est donc féroce et s'il y en a un qui n'a pas froid aux yeux, c'est l'actuel leader du secteur aux États-Unis : DoorDash.

Par exemple, il arrive par d'obscurs moyens à mettre un lien de livraison sur le profil Google My Business des restaurants sans les prévenir et, évidemment, sans leur accord. Cette technique lui permet de tester la demande pour un restaurant et si elle est forte, DoorDash l'approche alors avec des chiffres alléchants pour le convaincre de le rejoindre.

Adam Peyton, lui, n'a su que ses pizzérias étaient sur Doordash qu'en voyant des avis négatifs en ligne et en recevant des appels de clients mécontents. Le comble a été de voir que Doordash livrait pour 16 dollars une pizza qu'il vendait pourtant 24 dollars. Le restaurateur en parla à un ami trader qui eut une idée.

Le duo commença par placer une commande de 10 pizzas, histoire de voir. Effectivement, Doordash appela pour commander les pizzas, puis un livreur arriva et les paya 240 dollars avant d'aller les livrer à l'adresse qu'ils avaient indiquée. En considérant son coût de revient ainsi que les 160 dollars "investis" à la commande, Adam venait de faire un bénéfice de 10 dollars.

Ils réitérèrent l'expérience, mais cette fois-ci en ne mettant que la pâte dans les boîtes, réduisant ainsi les coûts au seul prix des cartons. Là encore, cela marcha et le bénéfice monta à… 75 dollars, soit 45% dans une transaction où le risque est nul.

L'histoire ne dira pas combien de "placements" ils firent ainsi, mais en tout cas, ils ne se privèrent pas. Reste à savoir si la différence de prix découlait d'une authentique erreur ou si Doordash a, au contraire, sciemment proposé un coût aussi bas pour gagner des parts de marché quitte à perdre de l'argent. On ne le saura sans doute jamais.

Publié le 06/07/2020

A lire ailleurs