Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Brèves de la pizza > Royaume-Uni : Domino's stocke en prévision du brexit

Royaume-Uni : Domino's stocke en prévision du brexit

Royaume-Uni : DominoPhoto: JJBers

Le Brexit aura lieu, accord ou pas, et certaines entreprises préfèrent anticiper le pire en prévoyant une rupture à la dure qui va porter un coup certain à l'économie britannique. C'est le cas de Domino's Pizza qui, déjà, a rempli ses réserves en prévision.

Désignant la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, le Brexit peut se faire de deux manières. La première, en trouvant un accord avec l'UE, chose qui, notamment, préservera un marché unique entre les deux belligérants ainsi que la libre circulation des personnes. La deuxième est un Brexit sans accord, et là, l'avenir est tout de suite moins joyeux.

Le Brexit sans accord, ou hard Brexit, est annoncé comme lourd de conséquences pour l'économie britannique. Déjà, il impliquera la sortie du Royaume-Uni du marché unique européen, ce qui signifie perte de privilèges et complexification des échanges commerciaux avec le continent. Il se pourrait même qu'il soit évincé de l'Union douanière européenne, chose qui signera la fin du libre échange et le retour des droits de douanes et autres dispositifs de protection propres à chaque pays.

Le risque est pris très au sérieux par Domino's Pizza et l'enseigne a pris les devants pour ne pas être prise au dépourvu. Sa filiale britannique a donc sorti le chéquier pour faire stock plein de garniture et de sauces qui pourraient venir à manquer. Au total, 7 millions de livres (8,3 millions d'euros) ont été dépensés dans du poulet, du thon, de la sauce tomate, et même de l'ananas.

Le principal risque que veut éviter la chaîne est la désorganisation de son approvisionnement en matières premières. Vient ensuite les retards qui peuvent être préjudiciables à son fonds de commerce, puisqu'une complication aux frontières peut potentiellement abîmer les denrées périssables. Enfin, en cas de sortie sans accord, il y a les fluctuations de taux de change qui impacteront à coup sûr les coûts d'importation.

Depuis, néanmoins, Domino's Pizza peut souffler. C'est en effet officiel, un accord de sortie a été adopté par la Chambre des communes du Royaume-Uni. Puis le texte est passé devant les Lords, la reine d'Angleterre et enfin le Parlement européen : il est pour ainsi dire entériné. Ce sera donc un Brexit avec accord qui va advenir au 31 janvier 2020.

Publié le 24/01/2020

A lire ailleurs