Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil Brèves de la pizza Scandale Buitoni : peut-on encore faire confiance aux pizzas surgelées ?

Scandale Buitoni : peut-on encore faire confiance aux pizzas surgelées ?

Scandale Buitoni : peut-on encore faire confiance aux pizzas surgelées ?

En mars 2022, à la suite de deux contrôles sanitaires révélant des défaillances majeures, les lignes des pizzas surgelées de la gamme "Fraîch'Up" de l'usine Buitoni de Caudry, dans le Nord de la France, s'arrêtent.

Le lendemain, la marque Buitoni, détenue par le groupe Nestlé depuis 1988, annonce le rappel immédiat de l'ensemble de la gamme, en raison de la présence de la bactérie Escherichia coli. D'après l'annonce faite par le directeur général de Nestlé France, la contamination par cette bactérie proviendrait de la farine utilisée dans la pâte. Les pizzas de la gamme "Bella Napoli" sont également mises en cause.

Quelques jours plus tard, le témoignage d'un ancien ouvrier de l'usine évoque un état de saleté inacceptable : vers sur les tapis, champignons sur les murs, présence de rongeurs... Pourtant, un système de contrôles sanitaires de production alimentaire existe. Il repose sur les procédures internes des entreprises. Ainsi, des autocontrôles ont été mis en place et devraient être respectés.

La contamination par la bactérie E. Coli sur les jeunes enfants peut avoir de très graves conséquences. En effet, elle provoque principalement des insuffisances rénales. D'après le journal "Le Parisien", elle a été identifiée dans 12 régions, 75 cas au total. Deux jeunes enfants sont malheureusement décédés suite à la contamination par cette bactérie. A contrario, les adultes en bonne santé guérissent généralement au bout de quelques jours, les symptômes se présentant sous forme de gastro. Le problème, c'est qu'entre-temps, les pizzas de la gamme "Four à pierre" ont également été pointées du doigt.

Les pizzas surgelées, vendues en moyenne à moins de 3 €, sont plus abordables que les fraîches, pour lesquelles il faut débourser parfois plus du double. Malgré cela, ces dernières attirent davantage les consommateurs et représentent près du double des ventes par rapport aux surgelées. Or, les consommateurs pourraient ne pas vouloir ou ne pas pouvoir dépenser plus. Toutefois, on peut imaginer que les pizzas fraîches vont tirer parti de la méfiance imposée par le scandale Buitoni. Il est évident que la contamination par la bactérie E. Coli a mis à mal la confiance des consommateurs face aux pizzas congelées.

Dans ce contexte monétaire compliqué, les consommateurs pourraient chercher des alternatives, toujours au rayon surgelé, comme les burgers, les kebabs ou les produits asiatiques... Sans compter que les Français sont les deuxièmes plus gros mangeurs de pizzas au monde, il serait tout de même surprenant que ces derniers perdent une telle habitude.

A lire ailleurs