Vous utilisez un bloqueur de publicités et nous pouvons le comprendre.
Mais notre site est entièrement gratuit grâce à la publicité, non intrusive.
Merci de nous soutenir en désactivant votre bloqueur.

> Cliquez sur l'icône rouge située en haut à droite de votre navigateur
> Choisissez l'option : "Désactiver pour ce site"
Accueil > Espace Pro > Ouvrir un kiosque à pizza

Ouvrir un kiosque à pizza

Ouvrir un kiosque à pizzaPhoto : Kevin Harber

La pizza représente un marché considérable dans le monde entier. Rien qu'en France, près de 1,3 milliard de pizza sont englouties chaque année. Un marché alléchant mais ultra concurrentiel dans lequel il faut bien savoir se placer. Dans ce contexte, le kiosque à pizza semble bien indiqué.

Équipements, contraintes et investissements

Ouvrir un kiosque à pizza nécessite d’être équipé comme une pizzéria mais dans un espace réduit. L’objectif sera donc d’installer dans 10 à 30 m² tout le nécessaire pour cuire vos pizzas, le tout dans le respect le plus total des règles d’hygiène.
Il vous faudra au minimum un four, un système de réfrigération pour les ingrédients, un pétrin pour la pâte, des petits compartiments pour mettre les ingrédients à utiliser, une climatisation, des sanitaires (lavabo, toilettes, etc.), un évier et un espace de travail, sans oublier le raccordement au tout à l’égout.
Renseignez-vous tout particulièrement si vous souhaitez installer un four à bois.
Cela peut paraître contraignant mais l’investissement de départ est moindre par rapport à toute autre activité sédentaire, comme un restaurant par exemple. En fonction de sa taille, de son équipement et de son emplacement (s’il est déjà opérationnel) un kiosque à pizza peut coûter entre 30.000 et 80.000 Euros.

Les démarches administratives

Contrairement à celles nécessaires à l’ouverture d’une pizzéria, les formalités ne sont pas trop rébarbatives mais nécessitent tout de même d’être bien au point.
Tout d’abord, il vous faudra une carte de marchand ambulant avant de pouvoir exercer. Il s’agit là d’une carte professionnelle vous donnant le droit d’exercer votre activité sur la voie publique. Elle s’obtient facilement dans votre CMA (Chambre de Métiers et de l'Artisanat) sur demande.
Ensuite, toujours au CMA et muni des documents requis ainsi que de votre carte (appelée Carte permettant l'exercice d'une activité commerciale ou artisanale ambulante), vous devrez vous enregistrer au Registre du Commerce et des Sociétés. Le CMA devrait se charger de votre affiliations aux diverses caisses sociales dans la même foulée.

Cela fait, il vous faudra une autorisation pour pouvoir vous installer sur la voie publique. Vous devrez pour cela faire une demande d'emplacement auprès de votre mairie, ou de la préfecture si vous vous installez au bord d’une route départementale ou nationale. Vous devrez également demander une licence à emporter auprès du service des douanes si vous désirez vendre des boissons à emporter (2 types de licence existes), puis contacter et obtenir l’agrément des services vétérinaires pour votre installation (simple demande écrite suivie d’une inspection de votre kiosque).

Se démarquer pour prospérer

Dans la restauration rapide, la rentabilité n’est pas un vain mot. Pour mettre toutes les chances de votre côté, bien choisir votre emplacement est probablement le point le plus important dans ce métier. Avoir un bon positionnement signifie être présent sur un axe à forte fréquentation, à savoir les sorties des universités, à côté des centres commerciaux ou dans des zones de travail. Tout lieu proche des agglomérations est à étudier.
Une fois bien installé, soyez inventif et démarquez-vous pour attirer les foules. Une bonne pizza, un service impeccable, des prix compétitifs, un commerce orienté client sont les bases pour vous faire rapidement une fidèle clientèle.

Ne pas oublier également de miser sur le look de votre kiosque. Il doit sortir du lot, être visible de loin et donner envie. Couleurs attrayantes et logo sympa sont donc de rigueur !

Publié le 12/06/2013

Ça peut aussi vous intéresser